Textes

Voeux 2011 Chance ou malchance

Voeux 2010  OM TAT SAT   ( je suis cela )

Voeux 2009

Voeux 2005

Voeux 1999    DESIRS

 

 Bulletin liaison F.F.H.Y.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_______________________________________________________________________

 

 

Chance ou malchance   ( VOEUX 2011 )

 

Il y avait dans un village , un homme très pauvre qui avait un très beau cheval. Le cheval était si beau que les seigneurs du château voulaient le lui acheter, mais il refusait toujours .”Pour moi , ce cheval n’est pas un animal, c’est un ami. Comment voulez-vous vendre un ami ?” demandait-il .

Un matin, il se rend à l’étable et le cheval n’est plus là .Tous les villageois lui disent : ” On te l’avait bien dit ! Tu aurais mieux fait de le vendre. Maintenant , on te l’a volé … quelle malchance ! “. Le vieil homme répond :  ” Chance , malchance, qui peut dire ? ” . Tout le monde se moque de lui …

Mais quinze jours plus tard, le cheval revient avec toute une horde de chevaux sauvages. Il s’était échappé, avait séduit une belle jument et rentrait avec le reste de la horde. ” Quelle chance ! ” disent les villageois . Le vieil homme et son fils se mettent au dressage des chevaux sauvages…

Mais une semaine plus tard , son fils se casse une jambe à l’entraînement. ” Quelle malchance ! ” disent ses amis. Comment vas-tu faire, toi qui es déjà si pauvre, si ton fils, ton seul support, ne peut plus t’aider !” Le vieil homme répond : ” Chance , malchance, qui peut dire ?”

Quelques jours plus tard , l’armée du seigneur du village arrive dans le village et enrôle tous les jeunes gens disponibles. Tous …sauf le fils du vieil homme, qui a sa jambe cassée. ” Quelle chance tu as, tous nos enfants sont partis à la guerre et toi tu es le seul à garder avec toi ton fils. Les nôtres vont peut-être se faire tuer …” Le vieil homme répond : ” Chance, malchance, qui peut dire ?”

Le futur nous est livré par fragments. Nous ne savons jamais ce qu’il nous réserve.

 

RETOUR AU SOMMAIRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

OM TAT SAT   ( je suis cela )   BONNE ANNEE 2010 ( Edgar )

 

Je croyais que le bonheur était une île sur le fleuve … Et c’était peut-être le fleuve ?

Je croyais que le bonheur était une auberge au bout du chemin … Et c’était peut-être le chemin ?

Je croyais que le bonheur était pour demain … Et il est peut-être là aujourd’hui, ici et maintenant ?

Rien ne se produit par hasard, tout  se fait en vertu d’une cause et d’une nécessité.

Mes souffrances d’antan m’ont fait vivre de grands moments de bonheur. Celles que je vis en ce moment m’ouvriront peut-être les portes de la plénitude ???

La vie est un océan, mon corps est un navire, mon mental le capitaine, mes sens mon équipage !

Dans la pratique du yoga, j’entretiens mon corps, je discipline mon mental et je prends soin de mon équipage pour traverser cet océan de la vie afin de mieux affronter les tempêtes et autres écueils que nous rencontrons très souvent.

 

RETOUR AU SOMMAIRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BONNE ANNEE 2009 ( Les voeux d’Edgar )

” AUJOURD’HUI, C’ EST LE PREMIER JOUR DU RESTE DE MA VIE “

Une phrase qui fait sursauter.

Une phrase qui donne du courage.

J’ai encore du temps devant moi, j’ai encore une chance.

Je peux commencer, débuter d’une nouvelle façon,

autrement qu’avant, même si j’ai vieilli.

Ce qui était hier ne peut être changé.

Mais aujourd’hui, je peux faire commencer le reste de ma vie !

Combien de fois encore ? Je ne le sais.

Mais aujourd’hui, je le peux.

Aujourd’hui est le premier jour du reste de ma vie !

Aujourd’hui, c’est comme un jour de naissance.

Aujourd’hui, j’ai devant moi l’avenir.

Il ne cesse jamais, mais il commence aujourd’hui.

Qui veut m’accompagner à travers le reste de ma vie ?

A partir d’aujourd’hui: peut-être celui-ci, celle-là …

Aujourd’hui, c’est le premier jour,( ou le dernier ?) du reste de ma vie.

Merci pour ce nouveau jour.

 Elisabeth KUBLER-ROSS

 “ L’homme est trop occupé à ” gagner sa vie” pour la vivre. “

Malcolm de CHAZAL

RETOUR AU SOMMAIRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les voeux 2005 d’Edgar

La vie, la vie ( fable de l’âne )

Un jour, l’âne d’un fermier est tombé dans un puits. l’animal gémissait pitoyablement pendant des heures et le fermier se demandait que faire .

Finalement, il décida que l’animal était trop vieux, que le puits, de toutes façons, devait disparaître et que ce n’était pas rentable pour lui de récupérer l’âne. Il invita tous ses voisins à venir l’aider . Ils saisirent tous une pelle et commencèrent à refermer le puits .

Au début, l’âne réalisa ce qui se produisait et se mit à crier terriblement.

Puis, à la stupéfaction de chacun, il se tut !…

Quelques pelletées plus tard, le fermier regarda dans le fonds du puits, et fut étonné de ce qu’il vit : à chaque pelletée de terre qui lui tombait dessus, l’âne se secouait pour enlever la terre de son dos, et montait dessus. Pendant que les voisins du fermier continuaient à pelleter sur l’animal, il se secouait et montait sur la terre. Chacun fut bientôt stupéfait que l’âne soit hors du puits et se mette à trotter !

La vie va essayer de vous engloutir avec toutes sortes d’ordures .

Le truc pour se sortir du trou, c’est de se secouer pour avancer !

Chacun de nos ennuis est une pierre qui permet de progresser.

Nous pouvons sortir des puits les plus profonds

en n’arrêtant jamais d’espérer et d’agir !

Secouez-vous et avancez !

RETOUR AU SOMMAIRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DESIRS      ( vœux d’Edgar 1999 )

 Trouvé dans une vieille église de Baltimore en 1692. Auteur inconnu.

 Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte et souvenez-vous de la paix qui peut exister dans le silence.

Sans aliénation, vivez, autant que possible en bons termes avec toutes les personnes. Dites doucement et clairement votre vérité. Ecoutez les autres, même les simples d’esprit et les ignorants, ils ont eux aussi leur histoire.

Evitez les individus bruyants et agressifs, ils sont une vexation pour l’esprit.

Ne vous comparez avec personne : il y a toujours plus grands et plus petits que vous. Jouissez de vos projets aussi bien que de vos accomplissements. Ne soyez pas aveugle en ce qui concerne la vertu qui existe.

Soyez vous-même.

Surtout, n’affectez pas l’amitié. Non plus ne soyez pas cynique en amour car, il est, en face de tout désenchantement, aussi éternel que l’herbe. Prenez avec bonté le conseil des années en renonçant avec grâce à votre jeunesse. Fortifiez une puissance d’esprit pour vous protéger en cas de malheur soudain.

Mais ne vous chagrinez pas avec vos chimères. De nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la solitude.

Au delà d’une discipline saine, soyez doux avec vous-même. Vous êtes un enfant de l’univers, pas moins que les arbres et les étoiles. Vous avez le droit d’être ici. Et, qu’il vous soit clair ou non, l’univers se déroule sans doute comme il le devait. Quels que soient vos travaux et vos rêves, gardez dans le désarroi bruyant de la vie, la paix de votre cour. Avec toutes ses perfidies et ses rêves brisés, le monde est pourtant beau.

Tachez d’être heureux.

 

RETOUR AU SOMMAIRE

 

Comments are closed